La 20° chronique de Bruno Blaisse

6 août 2019

Pour ceux qui les ont déjà prises j’espère que vous avez bien profité de vos vacances, pour ceux qui vont les prendre j’espère qu’elles seront excellentes et pour ceux qui sont en vacances : vous n’avez rien de mieux à faire que de lire vos mails ?

Cordialement

B.Blaisse

Préambule :

Vous trouverez en pièce jointe le « Mode d’emploi » qui explique l’esprit de chaque rubrique et la façon de l’utiliser au mieux.

Hypnose et Thérapies brèves : (podcast). Le numéro 54 est paru avec un dossier sur le grand âge coordonné par Marie Floccia et un nouvel épisode de l’« Espace : douleur-douceur », dont je reparlerai le mois prochain. Parmi les autres articles deux : « Tract, concert et consultations » de Catherine Eliat et « Gynécologie : hypnose et médecine traditionnelle chinoise » de Mireille Séjourné ont en commun d’être écrits par des médecins travaillant en maternité et de donner une bien meilleure image de la prise en charge des femmes que celle que j’ai découverte dans l’émission « Tu enfanteras dans la douleur ». Le premier montre comment une anesthésiste hypno praticienne a proposé à d’autres pianistes amateurs de haut niveau d’affronter leur tract à l’occasion de récitals communs. Le second explique comment associer hypnose, acupuncture sans aiguilles et médecine traditionnelle chinoise. Dans « Le corps est une éponge » Yves Le Martelot détaille l’utilisation dans sa pratique de kinésithérapeute de la métaphore de l’éponge à partir des propriétés de cet animal qu’il détaille de façon très précise, apportant les arguments scientifiques indispensables pour nourrir la métaphore. Enfin dans « Note neuvième selon François Roustang », Sylvie Le-Pelletier-Beaufond revient sur l’utilisation du silence en hypnose : « Le silence. Il suffit que ce soit. »

Dans les kiosques :

  • « Je découvre l’hypnose minceur ». Médecine douce. Juillet 2019. 6.8€. La couverture annonce : « ANTI-DOULEUR la solution de l’hypnose », mais le magazine contient en fait un article de 4 pages sur hypnose et minceur ! La première partie est un entretien avec CatherineRoumanoffLefaivre « hypnothérapeute, maître praticienne en hypnose et PNL » (formée par « Synapse » mais sans formation médicale ou paramédicale). La seconde partie est consacrée à l’activité du centre « Odélia Nature » fondé par Myriam Zlotnik. Cette personne issue du monde de l’entreprise se présente comme hypnothérapeute (« certifiée en hypnose Ericksonienne » sans plus de précision), sophrologue et naturopathe (mais utilise également cryothérapie, auriculothérapie, etc.). Ceci dit les présentations sont assez conformes à la pratique d’hypnose Ericksonienne mais la non qualification médicale et/ou paramédicale et l’amalgame avec d’autres pratiques est bien dérangeant !
  • « Rigolez, vous êtes exploité ». Monde diplomatique. Juillet 2019. (podcast). Cet article de Julien Brygo commente la façon dont la DRH du CHU de Toulouse a tenté de répondre au burn out des personnels soignants en leur proposant des séances de « rigologie » (yoga du rire, méditation de pleine conscience, techniques variées de relaxation et de respiration, sophrologie ludique, etc.). Je ne vais pas commenter le contenu de cette formation dont certains éléments peuvent certainement être utiles… mais qui d’après l’article très mal perçus dans ce contexte ! Cela m’évoque le témoignage d’une aide-soignante d’HEPAD dans un service d’Alzheimer qui avait eu droit à une formation sur l’« humanitude » avec une magnifique démonstration de prise en charge de la toilette d’un patient violent,  en  plus de 45 mn. Le lendemain on lui demandait de faire les toilettes en 20 mn !
  • « Corps et Esprit, les influences réciproques ». Sciences Humaines. Août 2019. 6.7 €. (podcast). L’entretien avec Bessel van der Kolk sur les traumatismes psychiques et la place de l’EMDR et de l’hypnose est très intéressant. L’article d’Anne-Marie Thérizols explique bien le rôledes psychologues hospitaliers, quant à Olivier Schmitz il pointe avec justesse les similitudes entre hypnose, guérisseurs et cures chamaniques. Enfin l’article d’Olivier Luminet m’a fait découvrir l’alexithymie et la place de l’hypnose dans son traitement.
  • « A la fac de médecine des stages pour apprendre à écouter ». Revue de l’Ordre des médecins. Mai 2019. Chaque année 400 étudiants en médecine de Sorbonne Université suivent un stage pour apprendre à écouter des femmes victimes de viol qui s’adressent à « Viols, femmes informations ». Empathie, communication non violente, etc. on ne peut qu’être heureux que le Conseil de l’Ordre des Médecins signale et encourage de telles initiatives mais cet enthousiasme ne peut qu’être modéré par l’attitude beaucoup plus réservée signalée dans le reportage« Tu enfanteras dans la douleur » dont je parle plus loin. Et si on organisait ces stages dans toutes les maternités !

Radio-Podcasts :

  • « Sommeil, que se passe-t-il dans votre cerveau insomniaque ? »  France Culture. Savoirs. Pierre Ropert.  Dimanche 14 07 219. (podcast). Le Dr Olivier Pallanca rédige un intéressant article sur ce sujet en liaison avec l’émission citée ci-dessous.
  • « Insomnie, voyage au bout de la nuit ». France Culture. La méthode scientifique. Nicolas Martin. 18 03 2019 (59 mn). (podcast). Avec Joëlle Adrien et Claude Gronfler. Vous pouvez vous contenter de lire l’article ou podcaster l’émission (59 mn).
  • « Effacer la douleur ? ». France Culture. Matières à penser. Dimanche 04 08 2019. (45 mn). (podcast). René Frydman reçoit le Pr Serge Perrot, rhumatologue responsable du centre de la douleur du CHU Cochin à Paris pour un entretien très enrichissant et très juste (à mon avis) sur douleur, douleur chronique, souffrance, etc.

A la télévision :

  • « Tu enfanteras dans la douleur ». Arte. Mardi 16 07 2019. (podcast). Documentaire d’Ovidie (58 mn). L’émission commence par une citation : « Les femmes c’est comme les juments : celles qui ont de grosses hanches ne sont pas les plus agréables à monter, mais c’est celles qui mettent bas facilement ». Cette phrase est extraite d’un roman du Dr Yves Aubard (Professeur de gynécologie-obstétrique) publié en 2012 et a été utilisée pour illustrer la présentation du Professeur Renaud de Tayrac au Congrès du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français en décembre 2018 ! Pas d’erreur c’est bien 2018…(podcast). Exceptionnel, bouleversant, révoltant, désespérant…. Ces qualificatifs me sont immédiatement venus à l’esprit en regardant cette émission. Comment transformer un jour merveilleux en cauchemar et fabriquer des « soignants » fabriquent des syndromes de stress post traumatique ! Je ne trouve pas de terme adéquat pour exprimer ma surprise face aux déclarations du Pr Israël Nisan (Président du Conseil National des gynécologues et obstétriciens de France : CNGOF) et ne peux m’empêcher de penser que le surmenage et/ou le burn out ne sont pas des excuses pour des comportements blessants, tout au plus des « circonstances atténuantes ».  Par contre la dignité et la volonté de Mme Marlène Schiappa (Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée de l’égalité entre les Femmes et les Hommes et de la lutte contre les discriminations), instigatrice du rapport du Haut Conseil à l’Egalité entre les hommes et les femmes (HCE) intitulé : « Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical » (podcast) sont exemplaires et j’ai vraiment beaucoup apprécié également les déclarations de la cadre interviewée dans le reportage. Celui-ci rappelle également l’époque de « l’accouchement sans douleur » du Dr Lamaze, hélas bien oubliée.  Bref je vous recommande fortement de vous faire votre idée en regardant cette émission. Il serait temps de comprendre que médecins et sages-femmes ne sont pas là pour « faire » des accouchements mais pour accompagner, et assister si besoin, des femmes qui accouchent et que tous les soignants devraient avoir une formation en communication thérapeutique.
  • « Josef Schovanec, au pays du syndrome d’Asperger ». TF1. 7 à 8. Dimanche 14 juillet 2019. (podcast). (10 mn). Entretien très instructif avec un autiste Docteur en philosophie et polyglotte… qui s’efforce de communiquer avec les non-autistes pour leur expliquer « Autisteland » et a des remarques très pertinentes sur la communication.
  • « Les pouvoirs extraordinaires du corps humain ». Antenne 2. Mardi 23 juillet 2019. Cette émission présentée par Michel Cymes et AdrianaKarembeu n’est malheureusement plus disponible en replay actuellement et c’est regrettable car elle est assez exceptionnelle. En effet le chapitre consacré à l’acupuncture est réalisé en Chine et montre une intervention de chirurgie à cœur ouvert avec CEC réalisée sous acupuncture et sédation… J’ignorais que c’était possible ! Pour l’hypnose on oublie rapidement l’épisode avec Messmer (hallucination gustative et catalepsie) pour apprécier la présentation de Marc Galy d’une chirurgie de sténose carotidienne sous hypnoanalgésie et celle du traitement d’une phobie des araignées par Jean-Marc Benhaiem. Le sevrage tabagique est également évoqué avec un taux de succès à 6 mois de 40 %, ce qui me semble assez réaliste.

Presse :

            « Voyage contre la douleur ». Sud-Ouest. Jeudi 01 08 2019. Cet article présente l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle par un médecin urgentiste de Biscarosse pour faciliter les soins chez les enfants. L’article est intéressant et montre bien l’accompagnement verbal (hypnose conversationnelle) associé à l’utilisation du casque. Le médecin est le Dr Fabien Farge.

Internet      

« Réussir sa vie du premier coup ». Yves Cusset. (podcast). Actuellement le « Développement personnel » et la recherche du « Bien être » alimentent de grands rayons de toutes les librairies… Ce philosophe humoriste semble regarder cette tendance avec distance ! Je n’ai pas encore lu son livre mais je vous recommande fortement sa vidéo sur YouTube qui devrait vous rappeler certains éléments de votre formation en hypnose…

Classiques :

  • « Métaphores thérapeutiques pour les enfants et l’enfant intérieur ». Joyce C. Mills & Richard J. Crowley. Ed Satas. (1986/2013). 28.31 €. Dès que l’on parle d’hypnose infantile ce livre est une référence classique, mais comme pour beaucoup de « classiques » sa lecture est souvent différée… Sa lecture permet de retrouver la forme originelle de métaphores fréquemment lues chez d’autres auteurs : « les deux loups », « le bol de lumière », « Sammy l’éléphant », etc. que l’auteure a enrichies de sa grande pratique auprès de communautés ayant des références culturelles très différentes des « nôtres ». Une grande partie du livre est consacrée à l’analyse du mode d’action des métaphores et à la manière de construire une métaphore thérapeutique avec de très nombreux exemples. Les auteurs détaillent également l’utilisation de la « technique des trois dessins » utilisée en thérapie orientée solution. Enfin les auteurs consacrent un chapitre à la communication sur trois niveaux : « conscient, non conscient et hors du conscient » où « hors du conscient désigne un mécanisme non conscient que le patient n’arrive pas à rapatrier dans le conscient. Les auteurs décrivent ainsi des « blocages » de certains canaux du VAKOG dans la communication des enfants et expliquent comment les réintégrer grâce à un tissage efficace dans les métaphores. C’est un livre complexe mais très enrichissant et que je vous conseille de lire quand vous voudrez approfondir votre pratique des métaphores, notamment auprès des enfants.

 

 

 

Films et spectacles :

  • « Dormez je le veux » Décidemment Feydeau semblait passionné par l’hypnose ! Cette pièce était proposée au dernier Festival d’Avignon Off (ainsi qu’une ½ douzaine de spectacles autour de l’hypnose de music-hall et du mentalisme) et est disponible sur YouTube par une autre troupe. (podcast). Malheureusement l’image que Feydeau donne de l’hypnose est exactement celle que l’on aimerait ne pas voir…

 

 

Tendances-Vocabulaire :

  • « Heuristique ». Ce mot a la même racine (grecque) que le célèbre « euréka » (j’ai trouvé) d’Archimède et désigne ce qui a trait à l’étude des procédures de recherche et de découverte, l’art d’inventer ou de faire des découvertes. Pour faire simple on peut le remplacer par « didactique » mais en psychologie l’heuristique de jugement désigne une opération mentale rapide et intuitive. Certains l’utilisent pour désigner une technique d’enseignement qui vise à faire découvrir par l’élève ce que l’on veut lui enseigner et donc est très proche de la « maïeutique » (art de faire accoucher des connaissances) chère à Socrate.
  • « Alexithymie ». Trait de personnalité touchant 5 à 15% de la population (Toronto Alexithymia Scale), communément observé parmi les patients présentant des troubles du spectre autistique et des symptômes psychosomatiques. Ces personnes ont du mal à identifier, différencier et exprimer leurs émotions ou parfois celles d’autrui. Elles ont des difficultés à les représenter mentalement et à communiquer à leur sujet. Les signaux corporels de ces émotions sont ressentis mais ne sont pas reliés aux émotions.

Citations :

« Le propre du langage est de reposer sur des mécanismes inconscients. Quand nous parlons nous ne sommes absolument pas conscients des lois que nous observons